Suivez notre actualité par e-mail !

Du nouveau pour les colporteurs de mots du collège Flora Tristan


Au collège Flora Tristan tous les jeudis, après la cantine, les élèves deviennent le temps de la pause des  colporteurs de mots.
En ce moment, c’est : « La ville imaginaire, un rêve, une utopie ? »


Alors, on s’arrête, on s’interroge, on discute, on échange.
Autour de cette interrogation, les  mots et les phrases fusent :
-        Moi, j’aimerais qu’il n’y ait pas beaucoup de voitures mais des vélos
-        Moi, une ville propre, sans papier ni déchet ni mégot
-        Moi, une rampe pour le skate
-        Moi, une ville avec plein de parcs où on aurait des glaces gratuites, où on mangerait tout le temps (mais sans grossir)
-        Moi, une ville sans violence, sans racisme où on écouterait tout le monde
-        Et plein d’autres choses encore…


Et si on continuait à bavarder autour de la ville imaginaire
Et puis, l’atelier suivant, les mots s’habillent d’une belle police de caractère.  Les lettres se métamorphosent et jouent.
Le « M » devient  « script », le « R » lui  devient  « stencil », le  « A »  « manuaire », le « S » « Fraktur ». C’est une véritable valse des transformations.


Un nouveau rendez-vous autour de la ville imaginaire
On retrouve les colporteurs et aujourd’hui  c’est l’effet boule de neige.  Le groupe s’agrandit, la ruche s’active, il faut dire qu’il y a matière à réflexion sur la ville imaginaire, ça interpelle !
On ajoute des mots, on associe des idées et on anime des phrases en jouant avec les formes des lettres.


À suivre.


Ville Imaginaire

La Ville Imaginaire s'active, plusieurs événements à venir !





La fresque, éclosion finale

Quelle idée de peindre en hiver. Chapeau de pluie et capuche toujours de mise mais c’est pour la bonne cause car cette fois-ci la fraise, le serpent, le bouquet de fleurs … ont fière allure.  



Le travail des enfants de l’école de la Rue du Clos a porté ses fruits, la fresque est terminée et, voilà une toute nouvelle éclosion colorée dans le quartier. Que du bonheur pour les yeux de TOUS ! Toutes ces images sont à partager sans modération.


                                                             Le serpent se la coule douce

 

La fraise, on la mangerait presque


Et voilà, c’est fini.  Les dessins du fanzine des enfants se sont bel et bien échappés pour trouver leur place dans la rue du Clos et l’égayer.



On est vraiment au mois de mars

Jeudi 3 mars, tout est prêt pour continuer le chantier. On se risque entre deux giboulées profitant des micro-éclaircies.Les habitants s’invitent, observent, restent quelques instants et participent  par leurs mots, leurs encouragements multiples au chantier de formes  et de couleurs.

« Ça met de la lumière ! », « on ressent de la joie quand on regarde les dessins ! »
- « Les couleurs, c’est de la joie dans nos cœurs !»
« C’est vraiment beau, il faut continuer ça fait du bien ! »
« Ça fait du bien dans la grisaille du quartier ! »




L’éclosion de la fresque se poursuit

Mercredi 2 mars, l’éclosion de la fresque se poursuit…. Il y a du soleil, un ciel bien bleu, il faut en profiter.  Aller, on prend le scotch, les rouleaux, les pinceaux, les peintures  et l’escabeau.

Ça y est, les formes prennent forme, les passants s’arrêtent surpris, ils sourient  et se laissent emporter dans la ronde de couleurs.

Y a du bleu, le temps est extra ….  Mais aussi capricieux, voilà la pluie puis les flocons… on rentre à regret, il faut s’abriter.

Cette journée fut particulièrement bien trempée. Suite au prochain numéro. 




L’éclosion de la rue Du Clos

À Saint-Blaise, aujourd’hui 1er mars, c’est avec nos bottes en plastique et nos cirés que nous avons bravé les éléments. Vent en poupe, nous avons donc décidé, malgré tout, d’attaquer une fresque en face de l’école de la rue Du Clos.

Après la réalisation d’un fanzine avec les enfants  en octobre, des formes végétales se sont échappées des pages colorées pour venir se poser sur le store métallisé.

Du bleu, du vert, du turquoise et de l’ocre !!!!  Les enfants joyeux  et emmitouflés ont multiplié les touches de couleurs dans un rythme bariolé.

Mais qu’allons-nous découvrir d’ici quelques jours ? !!!










Fabriquants 23 février 18h


Fabriquants, rendez-vous mardi prochain 23 février à 18h. 

Au programme, théâtre d'ombres et ectoplasmes urbains !!